Blog de HB9FO
Par Michel Vonlanthen

 

2007   2008   2009   2010   2011   2012   2013   2014   2015   2016

 

Quel plaisir que de se retrouver, un samedi de pluie, entre copains de passion, de discuter de nos techniques, de manger ensembles et de découvrir quelque équipement recherché (ou pas) au marché aux puces ! D'autant plus que beaucoup étaient venus de loin, de Normandie pour F9ZG, le DX du jour.

 

C'est d'ailleurs une originalité de notre association que de compter presque autant de membres français que suisses. Nous pouvons être fiers de cette particularité qui prouve que la foi n'a pas de frontières et que notre communauté est capable de parcourir des centaines de kilomètres rien que pour se rencontrer. A noter cette année la présence d'Andreas HB9NBI, responsable du relais ATV HB9EBS, de Bâle. Au fil du temps, les contacts noués dès la naissance du SWISSATV avec nos compatriotes de Suisse alémanique et du Tessin se sont distendus. On ne peut que le regretter et avoir l'espoir que ces fils-là se renouent un jour.

 

Avec la France, pas de problème: nos "frères" s'étaient déplacés en force, Yvan F1UNA, le sympathique président de l'ANTA en tête (photos AG Anta à CJ 2012). Et Paul HB9RXV, de la part du comité, a distribué quelques pièces d'or chocolatées à celui qui s'était inscrit le premier au meeting (moi...) et celui qui était venu de plus loin, le mythique Rolf F9ZG (photos CJ 2012), rien que de voir l'intérieur de sa camionnette TV justifie un déplacement de 1000 km ! Quant-à Jean-Pierre F6BZP, celui qui révolutionne notre pratique de la TV numérique avec son logiciel Tutioune, c'est un un lingot d'or chocolaté qu'il a reçu. Pour preuve que chacun, le comité SWISSATV le premier, est conscient de la valeur de ce qu'il nous offre en ayant développé ces techniques numériques sur PC et surtout en en faisant profiter toute la communauté. Jean-Pierre est un modèle de développeur, un modèle de propagateur et un modèle de désintéressement !

 

 

L'assemblée générale ordinaire

 

Ce n'est pas la partie la plus intéressante du meeting SWISSATV, mais elle a été "passionnante" ! Non pas à cause de la technicité de ce qui s'y est discuté, mais par la passion qui s'y est manifestée...

 

Lucien,  le parfait trésorier de l'association, en fera le procès-verbal officiel et je sais que ce dernier  sera bien fait. Je me contenterai donc de n'écrire que le compte-rendu des deux sujets qui ont fait le plus parler, la relève du comité et la proposition d'Ernest HB9AQN, de donner Fr. 500.- au consortium Arald, propriétaire des relais TV suisse-romands.

 

La relève du comité est une question qui se pose cycliquement, le président exhortant alors les présents à faire preuve d'altruisme et à prendre une responsabilité au sein du comité, ce qui fait systématiquement "plonger du nez" les membres présents. Et pour finir par déclarer que l'année prochaine, il faudra vraiment trouver des candidats pour le comité, cette année étant leur dernière.

 

Et là je me suis permis d'intervenir afin de présenter une de mes préoccupations à ce sujet: de mon point de vue, il est impératif  de renouveler régulièrement tout comité afin de lui apporter des forces nouvelles et, ainsi, d'assurer la pérennité de notre association. Et ceci dit sans avoir à reprocher quoi que ce soit au comité actuel. Je l'ai dit et je le re-dis: la qualité de son travail est parfaite, je n'y ai absolument rien à redire et même n'ai que des louanges à lui faire. Ma déclaration est de portée générale.

 

La société actuelle est plus individualiste que celle que nous avons connue de "notre temps" (c'est l'ancêtre qui parle)  et nos comités ont de plus en plus de peine à trouver de la relève. C'est cependant capital car, d'une part, un roulement des responsabilités évite un lent endormissements des activités par routine et "usure du temps". Et d'autre part, cela peut être l'occasion de "mettre le pied à l'étrier" à des jeunes et ainsi de leur faire connaître un aspect méconnu et insoupçonné de nos activités: son fonctionnement administratif.

 

Dans toute vie, il y a des évènements et des gens qui jouent un rôle capital et qui font que les carrières et genres de vie bifurquent brusquement.

 

Par exemple, je n'avais pas 20 ans qu'on me demandait à brûle-pourpoint de reprendre la caisse de l'association, le préposé d'alors étant décédé. Je ne connaissais absolument rien à la comptabilité, et même cela ne m'intéressait absolument pas. Mais je l'avais accepté pour rendre service. Cette année-là est probablement celle où la caisse a été la plus mal tenue ! Mais j'ai ainsi pu prendre contact avec la science exacte des comptes. 20 ans après, je gagnais ma vie en ayant développé un logiciel de comptabilité, et même, l'enseignais à mes étudiants. Le passage obligé par la caisse des RAV m'avait "mis le pieds à l'étrier" d'une technique que je n'aurais à coup sûr pas approchée de mon propre chef. Je ne remercierai jamais assez celui qui m'avait proposé ce poste et, ainsi, fait basculer ma vie! Je ne sais plus qui c'était mais, ce qui est sûr, c'est que lui n'a jamais eu conscience de l'importance que sa proposition avait eue dans ma vie.

 

Pour résumer, il est capital de renouveler régulièrement et sans à-coups les membres de tout comité, pour lui éviter l'usure du temps et donner l'occasion à des jeunes de pratiquer la gestion d'entreprise (une association en est une). Les législateurs l'ont d'ailleurs compris et bon nombre de statuts comportent une limite du nombre d'années de fonctionnement des membres du comité.

 

Les objections ont bien-sûr fusé:

 

"Un poste au comité ne s'improvise pas et demande une formation et de l'expérience"

Mais est-ce vraiment important que l'administration d'une association sans but lucratif soit parfaitement organisée du point de vue administratif ? Si un jeune ne sait pas ou fait des erreurs, ses prédécesseurs seront là pour lui transmettre leur science. Pour les anciens, ce sera un plaisir de le faire, et pour le jeune, ce sera une "école" où il apprendra quelque chose qui pourra lui être utile pour la suite de sa vie. D'ailleurs ce n'est pas un hasard si on retrouve souvent ceux qui étaient à la tête d'associations à la tête d'entreprises par la suite.

 

"Malgré nos recherches, nous n 'avons trouvé personne"

Bien-sûr que si on pose la question "veux-tu faire partie du comité" à quelqu'un, il y a de fortes chances pour qu'il réponde non. Par modestie d'abord, et ensuite parce qu'il pense avoir autre chose de plus intéressant à faire. Mais, dans le cas où un ou des membres de votre comité démissionne sans avoir trouvé de remplaçant, essayez la technique qui résolu la question aux RAV en 2012:

 

Le président avait annoncé que lui et son secrétaire étaient accaparés par leur profession, à bout de forces, et désiraient démissionner mais ne trouvaient pas de remplaçants. Ils étaient d'accord de rester en fonction pour une dernière année encore, vraiment la dernière, la der de der. Là, je me suis dit qu'il n'était n'est pas possible que dans un auditoire de 40 passionnés il ne se trouve personne pour prendre le relais. Et à quoi bon condamner le comité à faire une année de plus s'il n'en avait ni la possibilité ni l'envie ? Au pire, il valait mieux qu'il y ait vacance de poste, ce qui inciterait  quelqu'un à se présenter. Je proposai donc à l'assemblée de faire une pause afin de voir, hors AG, si on arrivait à trouver des volontaires pour un nouveau comité. Cela fut fait, et 10 minutes après, nous avions un nouveau comité, formé sur le tas mais prêt à "mouiller sa chemise" avec enthousiasme pour le bien de l'association.

 

Pour en revenir au SWISSATV, cette année c'est Charles HB9VJS, le président de notre comité, qui a démissionné, pris par ses activités professionnelles. A la question posée à l'assemblée, personne ne se présenta pour le remplacer, sa place est donc vacante.

 

Remercions ici Charles, dont le départ a fait drastiquement remonter la moyenne d'âge des membres de notre comité. C'est un OM compétent et volontaire et c'est grâce à lui que nous avons pu, plusieurs années durant, utiliser les locaux de l'école de Mémise pour notre assemblée générale. Il est possible que son passage à notre exécutif lui ait donné des idées puisqu'il quitte la présidence de notre association pour passer à l'exécutif de Lutry, sa commune de résidence. Au revoir Président, bonjour Monsieur le Municipal !
 

 

La proposition d'HB9AQN fit elle aussi couler beaucoup de salive.

 

Faire un don annuel de 500 Fr à l'ARALD (Amateur Radio ATV La Dôle) posait deux questions:

 

D'une part nous venions de voter un budget de Fr. 1750.- tout juste équilibré, sans savoir qu'il y aurait cette proposition de don puisqu'elle n'avait pas été inscrite dans l'ordre du jour de la convocation à l'assemblée générale. En ce sens, nous n'aurions pas dû la voter car le législateur prévoir explicitement que seules les propositions inscrites à l'ordre du jour joint à la convocation peuvent être votés. Ce qui est sage car sinon comment prendre une décision éclairée si on ne peut pas la préparer faute d'en connaître l'existence avant l'AG ? D'autre part ce serait une possibilité, pour un comité dévoyé, de faire passer à l'arraché des décisions à son avantage à l'insu des membres.

 

Mais, après discussion, l'assemblée accepta néanmoins à la quasi-unanimité d'entrer en matière sur cette  proposition toute illégale qu'elle soit.

 

Je proposai cependant que ce don soit soumis à deux conditions:

 

D'une part que ce don soit unique et n'engage pas l'association à donner chaque année la même somme. Sinon il nous faudrait faire les choses dans les formes et inscrire cette proposition à l'ordre du jour de l'assemblée 2013.

 

D'autre part, l'ARALD est un consortium créé pour pouvoir opérer des relais TV mais constitué  uniquement d'un comité de 3 membres qui se cooptent, aucun d'eux n'étant élu puisqu'il n'y a pas d'électeurs. A cet égard, il échappe à tout contrôle démocratique, ce qui n'a rien de répréhensible, c'est leur choix. Et les donateurs qui ont répondu à leurs appels de fonds n'y ont manifestement rien trouvé à redire puisqu'ils leur ont à chaque fois ouvert leurs porte-monnaies.

 

Il n'en reste pas moins que le SWISSATV est une association démocratique qui doit assurer la  transparence de ses décisions auprès de ses membres, à plus forte raison en matière de finances, et surtout si la somme en question représente le tiers du budget.

 

Je proposai alors que nous acceptions ce don mais avec la contrepartie que l'ARALD accepte au sein de son comité un de nos membres ordinaire en tant qu' "interface SWISSATV-Arald". Il sera nommé chaque année par l'Assemblé générale SWISSATV (au même titre qu'un vérificateur des comptes par exemple) en tant que collaborateur du comité SWISSATV et membre de plein droit du consortium Arald (qui lui ne connaît pas d'élection). A lui la charge de contrôler le bien-fondé de l'utilisation des dons du SWISSATV et de faire passer, en tant que membre du consortium ARALD, les voeux des membres du SWISSATV.

 

Il faut dire que la situation est quelque peu kafkaïenne, voire "schizophrène", puisque les 3 membres du Consortium Arald sont HB9RXV et HB9AZN, tous deux également du comité SWISSATV et HB9DUG, collaborateur du même comité. En plus, les donateurs "historiques" sont les membres du SWISSATV, mais sollicités en dehors de l'association.

 

Que l'ARALD fasse ses appels de fonds aux membres du SWISSATV est naturel puisque ce sont eux qui sont de nature à utiliser ses relais ATV. Et si ceux-ci, à titre personnel, acceptent de faire des dons sans avoir aucun contrôle sur leur utilisation, libre à eux. Mais à partir du moment où c'est le SWISSATV qui est sollicité, ses membres sont en droit de savoir ce qu'on fait de leur argent.

 

C'est Hervé F4CXQ qui a été élu à la charge d' "interface SWISSATV-ARALD", collaborateur du comité SWISSATV et membre du consortium ARALD pour l'année à venir.

 

Il reste encore un point à régler avant que cette résolution n'entre en vigueur: A ma question, le consortium Arald n'a pas répondu s'il acceptait ou non ce membre supplémentaire au sein de son comité et donc, la résolution prise par l'assemblée générale ordinaire 2012 du SWISSATV de lui faire un don de Fr. 500.-. Sa réponse doit nous parvenir ultérieurement. Je propose qu'il la fasse par écrit pour la bonne forme. Le SWISSATV est déjà "entré dans le grand banditisme" en prenant cette résolution, n'y rajoutons rien !...

 

Pour les années prochaines, il y aurait une solution qui, de mon point de vue, serait idéale pour assurer l'évolution et le financement des relais: le SWISSATV pourrait prendre à son compte les relais ATV de l'ARALD.

 

On pourrait imaginer que les 3 membres actuels (il n'y aurait alors plus besoin d'interface) soient tout bonnement nommés par l'Assemblée Générale Ordinaire du SWISSATV. Ils deviendraient collaborateurs du comité du SWISSATV. Les dépenses pour les relais seraient inclues dans le budget SWISSATV, les concessions mises à son nom et l'ARALD dissout.

 

Pour le SWISSATV, le revenu de ses cotisations ne sera pas suffisant pour assurer le fonctionnement et l'évolution des relais ATV. Actuellement nos comptes sont tout juste équilibrés. Leur ponctionner Fr. 500.- de plus par année demanderait de faire passer la cotisation de Fr. 20 à 27.-. Pour ne pas pénaliser nos membres étrangers, français essentiellement, qui représentent la moitié de notre effectif, nous pourrions tout-à-fait lancer chaque année, en notre nom cette-fois, des appels à dons aux utilisateurs potentiels des relais, ou même inscrire dans nos statuts une contribution annuelle, sorte de cotisation supplémentaire volontaire mais facultative,

 

Tout cela est à discuter. Ce qu'on peut en dire cependant, c'est que l'ARALD a certainement eu ses raisons historiques de travailler en comité fermé, sans interaction avec l'extérieur. Cela lui a laissé toute liberté pour faire ce qu'il voulait de ses relais, sans devoir en référer à quiconque, c'était son choix. La contrepartie a été qu'il a dû financer lui-même ses constructions, certes avec l'apport de dons venant des utilisateurs, mais était-ce suffisant pour couvrir  les dépenses ?  Il n'y a que le consortium qui le sache puisqu'aucun compte n'a jamais été présenté aux donateurs.

 

HB9RXV nous l'a dit à l'AG, sans même parler d'investissements pour de nouveaux équipements, nos 500 Fr  représentent la couverture des dépenses de fonctionnement d'un an pour les relais (location emplacements, électricité, concessions, etc.). Il faudrait trouver une solution à long terme, faute de quoi la question se posera avec de plus en plus d'acuité.

 

 

Les exposés de l'après-midi

 

C'est Michel HB9DUG qui a ouvert les feux en nous présentant l'état de l'art dans le domaine des émetteurs TV numériques. C'est bien-sûr le Digilite de G8AJN, suite logique de la série de développements inaugurée par Jean-François F4DAY il y a une dizaine d'années, qui a actuellement la faveur de tous ceux qui veulent se lancer dans la DATV. Le kit Digilite coûte dans les Fr. 200.-. Avec un peu de patience et quelques soudures, il permet d'émettre en TV numérique à partir d'un fichier enregistrée sur disque dur ou sur une carte mémoire, ou en utilisant une caméra comme source d'images. Cerise sur le gâteau, il fonctionne sous Windows.

 

C'est avec cette carte que Jean-Pierre F6BZP nous fit sa démonstration de Tutioune, son logiciel d'analyse d'un signal TV numérique (photos CJ 2012). Jean-Pierre avait dû se "mettre au vert" suite à une grave maladie (dont il a réchappé) et son fils Evariste F1EOE lui avait proposé de passer son temps en faisant de la  DATV ! Judicieux conseil qui a permis à son pater familia de passer un cap difficile et de développer, pour notre plus grand bien, cet extraordinaire logiciel d'analyse.

 

Et son exposé fut brillant et enthousiasmant. Il faut dire que Jean-Pierre est un excellent professeur et qu'il excelle dans cet art. Il est tellement attentif à son auditoire qu'il en capte le moindre murmure,  c'est impressionnant ! Et gênant pour ceux qui, malgré le plaisir qu'ils ont à suivre l'exposé, ont tendance à piquer du nez pendant quelques courts moments... Bon repas et libations obligent à partir d'un certain âge...

 

Il nous présenta donc Tutioune, appelé ainsi à cause de l'expression que ses amis canadiens utilisaient souvent lorsqu'il habitait ce pays: "Jean.Pierre, c'est facile, tu tune", "tu tioune" avec l'accent !

 

En conjonction avec une carte de réception DVB-S PCI, ce logiciel pour PC permet d'en paramétrer tous les éléments et d'en visualiser les effets. Et bien-sûr d'afficher les valeurs des registres de la carte, comme par exemple la MER, qui illustre la qualité globale de la réception numérique. Un autre logiciel permet de visualiser la vidéo analysée.

 

Jean-Pierre fit une démonstration d'émission DATV via une carte Digilite ainsi que de la composition logicielle de la partie émission à l'aide d'un logiciel d'édition graphique (GraphEdit), qui permet de juxtaposer les différents modules (sources, codec, etc) et de les relier entre eux graphiquement. C'est impressionnant de facilité, mais encore faut-il savoir ce qu'il faut faire, tout est là !

 

Nous nous souviendrons longtemps de cet exposé magistral !

 

73

michel hb9afo

 

Pour en savoir plus:    Consortium Arald      Tutioune

Note: Ceci est le compte-rendu personnel d'un membre ordinaire du SWISSATV et n'a rien d'officiel

Retour