Blog de HB9FO
Par Michel Vonlanthen

 

2007   2008   2009   2010   2011   2012   2013   2014   2015   2016

 

 

Samedi 4 avril 2013 à Lutry, à l'Ecole de Mémise, en présence de 29 membres (un remarquable 35% de l'effectif). La partie statutaire était importante cette année puisqu'elle devait décider du futur de l'association, voire de sa dissolution.

 

Au point 5, lecture et approbation de l'ordre du jour, je demandai d'y faire deux modifications car mes propos n'étaient pas correctement relatés dans le procès-verbal. Je voulais que la question de l'illégalité du vote sur le don annuel de 500 Fr à l'ARALD (Amateur RAdio La Dôle) soit relatée de façon absolument claire. Et également de remplacer l'explication que j'avais donnée de mon opposition à ce don sans condition, résumée par "...la gestion de l'ARALD lui semble mystérieuse..." dans le PV, par ce que j'avais précisément dit. Tout cela est important pour pouvoir replacer les décisions des AG dans leurs exacts contextes après-coup.

 

Mon opposition à ce don sans conditions était motivée par le fait que la demande d'HB9AQN d'attribuer 500 Fr par année au groupe ARALD n'était étayée par aucune information financière chiffrée, mais c'est dans la  logique de l'ARALD qui ne publie jamais ses comptes.

 

A noter que ce consortium est en fait une société simple qui n'a pas de membres, pas de comité, pas d'assemblée générale et ne rend pas de comptes à ses donateurs. Il se compose uniquement de 3 associés (HB9AZN, HB9RXV et HB9DUG) qui deviennent propriétaires inconditionnels des dons qu'on leur fait. Ceci est inscrit en toutes lettres dans les statuts de l'ARALD, ce qui confirme bien l'exactitude de ce que j'ai dit devant l'assemblée: l'ARALD n'a ni membres ni assemblée générale, faits contestés par son président HB9AZN.

 

Cela dit, il est évident que la construction d'un relais, son entretien et son fonctionnement coûte quelque chose et personne n'en doute. Mais il est tout aussi évident qu'une association démocratique telle que la nôtre a le devoir statutaire de s'assurer de la bonne utilisation des cotisations de ses membres. Ne pas le faire serait une faute. En l'occurrence, si notre comité avait voulu faire les choses dans les règles, ils aurait tout d'abord inscrit cette demande à l'ordre du jour de l'AGO 2012, car la décision qui y a été prise est illégale et donc nulle. Et puis aussi donné quelques indications chiffrées sur les comptes de l'ARALD (les 3 associés de l'ARALD sont également membres de notre comité) afin que HB9AQN puisse argumenter sa  proposition de don. C'est la manière habituelle de faire une demande de fonds. Malheureusement celle que le comité a utilisée pour arriver à ses fins laisse plutôt penser qu'il a voulu prendre l'assemblée par surprise en n'inscrivant pas ce point à l'ordre du jour (c'est pour cette raison que cette inscription est légalement obligatoire) et en ne donnant aucune justification chiffrée.

 

Si la forme avait été respectée, cette proposition n'aurait probablement suscité aucune discussion à l'AG, à part peut-être sur le fond de l'activité de l'ARALD. Car ce dernier ne propose pas d'animer le paysage ATV avec son réseau de relais, il nous en construit un clé en main et nous demande ensuite d'en financer le fonctionnement. Il n'accepte ni demandes ni suggestions et garde un certain secret sur ses activités. Certes, grâce à l'ARALD, les ATV'istes romands disposent d'un réseau de relais sur lequel ils peuvent trafiquer, mais il faut bien constater que cet outil est très peu utilisé. Cela tient au fait que notre communauté est plus axée sur la construction et l'expérimentation que sur le trafic proprement-dit. Dans ce sens, une participation ouverte à la construction des relais serait de nature à créer une animation bienvenue, ne serait-ce que par les discussions qu'elle pourrait susciter (sans parler des fonds qu'elle pourrait rapporter). Finalement, ceux qui s'amusent le plus dans ce projet sont les constructeurs, pas les utilisateurs.

 

Pour conclure sur ce sujet, hélas de discorde, je propose que si le SWISSATV continue sa vie sous la forme d'une association démocratique, nous rétablissions la légalité de ce don en le faisant revoter par une AG, en l'inscrivant à l'ordre du jour cette fois-ci, et en présentant un budget prévisionnel pour l'année en cours. Sur cette base, le SWISSATV pourrait garantir les frais de fonctionnement des relais jusqu'à la hauteur de 500 Fr/année, mais pas en lui versant cette somme, en lui payant directement ses factures. De ce fait, nous ne serions plus obligés d'avoir un contrôleur interne à l'ARALD (F4CXQ a été nommé à cet effet l'an passé), qui de toute façon ne fonctionnera jamais vues les réticences à toute transparence.

 

 

Le futur du SWISSATV

 

La réflexion ci-dessus s'applique parfaitement à ce qui arrive au SWISSATV et ce n'est probablement pas un hasard. C'est ce qui m'a incité à offrir mes services pour le cas où l'assemblée ne pourrait pas former de nouveau comité. A ce moment-là, elle aurait pu me donner carte blanche pour en former un et pour trouver le moyen de redonner du souffle à notre association en proposant de nouvelles activités motivantes à nos membres.

 

Le comité avait d'ores et déjà prévu une votation sur l'avenir du SWISSATV avec un choix de trois options. Un seul candidat s'était proposé, Georges HB9RZN, pour le poste de caissier. Moi je l'avais fait aussi par écrit plus d'un mois avant l'AG, mais seulement en dernier recours pour le cas où aucun comité ne pourrait être mis sur pieds car d'une part j'estime avoir fait mon temps au comité SWISSATV, et d'autre part parce qu'il faut des forces nouvelles et fraîches plutôt qu'un pépère qui a son avenir derrière lui... Mais j'y avais réfléchi et j'avais pas mal d'idées pour remettre le SWISSATV sur les rails. Et j'étais persuadé de pouvoir reformer un comité. Mais pour cela je demandais d'avoir les coudées franches afin de pouvoir trouver des solutions originales et les expérimenter. Cela nécessitait obligatoirement une coupure avec l'existant et c'est cela que j'avais proposé par écrit au comité, puis de vive voix à l'assemblée. Mais j'ai bien vite compris que le comité avait son idée et que je n'en faisais pas partie. Au final, il y avait 4 options en concurrence:

  1. Fusionner avec une autre association (par exemple avec l'IAPC)

  2. Transformer l'association en amicale (sans comité ni AG)

  3. Dissoudre l'association

  4. Continuer l'association avec mandat à HB9AFO de former un nouveau comité (délai fin septembre)

Tout s'est très vite passé et HB9AZN a rapidement fait voter les trois premiers points, ceux que le comité avait préparés. Les bulletins de vote étaient prêts pour un vote secret (que personne n'avait demandé). Et en toute logique, la majorité des présents a plébiscité l'amicale, les deux autres options étant apparemment trop radicales aux yeux de la majorité (3 voix pour la dissolution, 5 voix pour la fusion et  21 pour l'amicale).

 

Et la 4ème option ?

 

HB9AZN ne l'a tout simplement pas fait voter! C'est dommage car si le choix avait pu se  faire entre les quatre propositions, comme il aurait été logique de faire, le destin du SWISSATV en eut probablement été modifié. Par bonheur, et HB9AZN l'a bien précisé à plusieurs reprises, ce vote n'est que consultatif et une assemblée extraordinaire devra être ultérieurement convoquée afin de sceller définitivement le sort de notre association. Il reste donc encore quelque espoir.

 

A noter que le SWISSATV nage en ce moment en pleine illégalité puisqu'il n'a pas de comité, l'assemblée n'en a  élu aucun (!). En théorie toutes les opérations financières, entre autres l'encaissement des cotisations, sont bloquées. L'assemblée a accepté avec une seule opposition (moi) le budget proposé. J'ai voté contre ce budget bien que je n'aie à-priori rien à lui reprocher, mais j'avais proposé au comité par écrit avant l'AG de permuter l'élection du comité et le vote du budget dans l'ordre du jour afin de ne pas imposer à un nouveau comité un budget qu'il n'avait lui-même pas proposé et donc étudié. Paradoxalement, nous avons voté un budget mais avec personne pour l'appliquer ! C'est ce que je voulais marquer avec mon opposition.

 

C'est en pensant à cela que mon offre était cohérente. L'assemblée générale me nommait président ad-intérim avec compétence d'agir à la place du comité jusqu'à la nomination de celui-ci (par une assemblée générale extraordinaire qui aurait dû avoir lieu au plus tard à fin septembre 2013). Et il aurait été facile d'en mettre un sur pieds puisque nous avions déjà un candidat pour le poste de caissier, Georges HB9RZN, et un pour celui de président, Michel HB9AFO. Par contre, je ne voulais pas me faire imposer un 3ème candidat par l'assemblée, ce qui se serait fatalement produit si j'avais accepté d'être directement candidat à la présidence. En cette circonstance exceptionnelle, la possible disparition de notre association, il faut mettre toutes les chances de succès de son côté, et donc avoir un comité soudé et homogène, raison pour laquelle je désirais moi-même en sélectionner ses membres. C'était une opération sans risques puisqu'une AGE devait obligatoirement entériner mon choix.

 

Au final, 5 mois plus tard, le SWISSATV aurait eu son comité au complet tout en fonctionnant à 100% dans l'intervalle, mais avec seulement deux membres (mais au moins dans la légalité !). Cette nette coupure aurait été un électrochoc bénéfique pour l'association SWISSATV qui serait alors repartie de plus belle avec de nouvelles  activité pour ses membres. 

 

Une amicale ?

 

Bien-sûr que nous n'avons pas un besoin absolu de structure légale pour nous adonner à notre hobby. Mais une association démocratique est tout de même un gage de sérieux, de pérennité et de démocratie, et permet d'être représentatifs auprès des autorités, contrairement à une amicale. L'avantage d'une telle structure est de donner un cadre législatif qui garantit un minimum de respect de la démocratie. De bons statuts (avec derrière eux le Code Civil Suisse) permettent de régler harmonieusement les litiges qui peuvent survenir.

 

Pour moi le choix est très simple pour l'avenir du SWISSATV: soit on continue tel-quel en faisant ce qu'il faut pour remonter la pente (je suis persuadé qu'on peut y arriver), soit on dissout. Fusionner avec une autre association  n'aurait guère de sens car notre problème n'est pas le travail administratif, c'est plutôt les "nouvelles frontières" qu'il faut imaginer pour redonner des envies à nos membres.

 

Je ne vois aucun avantage à transformer notre association en amicale car si elle veut perdurer, il lui faut aussi un comité, et c'est justement ce que nous ne trouvons pas actuellement. Certes une amicale a moins de contraintes légales qu'une association (respect du cadre démocratique), mais en contrepartie elle n'a aucun poids légal, donc d'utilité. Par exemple une amicale ne pourrait pas demander une concession pour un relais ou une station de club, une amicale ne pourrait pas représenter les ATV'istes auprès des autorités ou de l'USKA.

 

J'ai le sentiment que les membres qui ont voté pour que le SWISSATV se transforme en amicale ont confondu "amical" et "informel". Car fonctionner de façon informelle, là il n'y aurait plus besoin de structure du tout, plus de comité, plus de membres, plus d'assemblée générale, plus de cotisation, plus de journal, plus de site web. Tout serait laissé aux bons soins de ceux qui auraient envie d'organiser quelque chose.

 

En ce sens, l'ARALD est une bonne idée puisque c'est une société simple de 3 associés qui n'a de comptes à rendre à personne mais qui, contrairement à une amicale, peut demander une concession radio pour un relais. En contrepartie, ce sont ses 3 associés, sur leurs fortunes personnelles, qui répondent solidairement de leurs engagements financiers et donc des dettes éventuelles (notamment en cas de plainte d'un créancier ou d'un donateur). Alors qu'avec une association, c'est uniquement sa fortune qui garantit sa solvabilité, pas ses membres. C'est d'ailleurs pour cela qu'elle doit respecter une forme légale précise. Une amicale ce n'est rien d'autre qu'un groupe de copains qui se voient de temps en temps pour boire des pots et faire quelque chose ensemble, par exemple chanter ou jouer aux boules.

 

Si on persiste dans la voie d'une amicale, j'ai bien peur que l'absence de comité sonne le glas de toute activité ATV organisée dans notre région. Parce que lorsqu'on est élu, on a à coeur de faire son maximum pour mériter la confiance de ses copains. Si on laisse tout cela à la discrétion de ceux qui voudront bien faire quelque chose, j'ai bien peur qu'il n'en résulte rien. Ou alors il ne restera que quelques petits groupes fermés qui bricoleront entre eux dans leur coin. Et ça, on connaît déjà...

 

 

 

Les exposés

 

Après un bon repas, toujours parfaitement organisé par Charles HB9VJS, vint la partie la plus attractive de cette journée, les exposés.

 

Le système DATV 437 MHz de F1DOJ
Présenté par Jean-Pierre F4AGC et Jean-Yves F1DJO.

 

L'interconnexion des signaux vidéo numériques HDMI / SDI / ASI
Exposé complet et détaillé présenté par Pierre HB9IAM
 

A l'heure actuelle, la norme HDMI (High-Definition Multimedia Interface) pose de gros problèmes de connexion car ces signaux comportent une protection contre la copie qui empêchent de les utiliser simplement, les 2 périphériques reliés doivent se synchroniser. Le but est d'empêcher la copie de fichiers vidéo numériques. Par exemple, un récepteur TNT (Television Numérique Terrestre = DVB-T) avec un disque externe USB ne pourra être lu que par ce récepteur-là. Et le contenu n'est pas copiable avec des moyens ordinaire si on le relie sur un PC.

Par contre, les caméras grand-public ne comportent pas de signal HDCP (
High-bandwidth Digital Content Protection) de protection contre la copie. La sortie HDMI est donc parfaitement utilisable pour de la DATV.

Le passage par le SDI (Serial Digital Interface, qualité broadcast non-compresssée) est nécessaire pour entrer dans les encodeurs MPEG H.264 haute définition de SR-Systems. Cet encodeur HD de cette firme est équipé d'une entrée HDMI pour le raccord direct d'une caméra et ne comporte plus d'entrée analogique. Par contre, l'encodeur MPEG2 a toujours une entrée vidéo composite et une entrée S-video. L'un ou l'autre de ces encodeurs peut être utilisé avec le modulateur IQ

Le mélange d'images HDMI est possible au moyen d'une régie vidéo, mais son prix est sensiblement plus élevé que les anciennes régies analogiques. C'est la contrepartie du gain en qualité obtenu par le passage au numérique. La commutation entre plusieurs sources HDMI peut se faire au moyen de commutateurs électroniques, relativement chers mais peu fiables, expérience faite, pour les modèles grand-public du commerce. Ils ne se synchronisent pas toujours suivant l'ordre auquel les sources sont alimentées. Par contre on trouve des commutateurs mécaniques qui fonctionnent sans problème et qui sont très bon marchés (mais mécaniques!).

 

Par Michel HB9DUG

C'est celle que j'avais présentée en avril et décrite ci-dessus

 

Merci au comité sortant HB9AZN, HB9RXV et HB9AKV pour tout le travail qu'ils ont accompli et pour la parfaite organisation logistique de cette journée AGO-meeting 2013 (à laquelle il faut adjoindre Charles HB9VJS pour l'organisation du repas et Michel HB9DUG pour le site web).

 

Michel HB9AFO

 

Note: Ceci est le compte-rendu personnel d'un membre ordinaire du SWISSATV et n'a rien d'officiel


2013.05.25 Conférence IARU R1 (Vienne, 21-22 avril 2013)

 

Compte-rendu traduit en Français par Philippe F6ETI et Betty F6IOC ( REF-Union)     (original en anglais)

 

 

VIE13_C5_05. Recommandations pour les transmissions DATV

Ce document relève que le VHF managers Handbook devrait inclure des recommandations techniques sur la télévision numérique, l'édition actuelle ne comprenant que les anciennes normes analogiques. Le document recommande que le standard DVB-S soit adopté en premier, même si d'autres essais commencent en bande étroite DVB-T. La DATV en bande étroite peut permettre de bons QSO et être attractive dans les portions de bandes limitées sur430-440 MHz et 3,4 GHz.

 

La fréquence 437MHz dans le document initial préoccupe certains participants à la réunion, car ils la considèrent comme incompatible avec les satellites (OE3MZC). Après discussion,  l’assemblée déclare que le plan de la bande de 430-440 MHz est un problème plus vaste, car il est basé sur les modes de trafic actuels et aurait besoin d'un examen plus général. Afin de progresser, la ligne correspondant à la bande 70cm et la colonne FEC ont été retirées du tableau dans le document. Il est aussi rendu applicable de façon plus générale à d'autres modes DATV en retirant les références spécifiques à la DVB-S et à l’ETSI.

 

La DATV est recommandée sur la base des paramètres suivants:

 

 

Des standards existants et/ou ouverts, associés avec un sous-ensemble des paramètres de planification
des fréquences de trafic, devraient être adoptés pour:

  • Assurer l'interopérabilité entre les opérateurs DATV

  • Assurer la compatibilité avec le matériel grand public facilement disponible

Vote : adopté à l’unanimité


2013.10.24 SK Rémy Favre HB9DLH

 

Parmi la soixantaine de personnes présentes, il y a eu six fugitifs sourires dans l'église où nous accompagnions notre vieux copain Rémy HB9DLH à sa dernière demeure. Lorsque le pasteur, parlant de sa passion pour le radioamateurisme, avait dit que Rémy allait même jusqu'en Corse pour faire de la radio avec ses copains "cibistes"...

Nous étions quatre SWISSATV'istes dans cette belle vieile église de Curtilles en cet après-midi pluvieux du 23 octobre. Ainsi que deux membres des Radioamateurs Vaudois.

Plus sérieusement, une phrase du pasteur a frappé tout le monde: "Il faut apprendre des erreurs des autres car vous ne pourrez pas toutes les faire vous-même"... Voilà un proverbe arabe qui a alimenté les conversations lors de l'apéro de l'après-cérémonie, chacun pensant à ses propres expériences.

Pendant toute la cérémonie, entrecoupée de beaux morceaux de musique classique (la musique préférée de Rémy, qui le savait?), je n'ai pu m'empêcher de me remémorer quelques bons moments passés en sa compagnie,
dont, bien-sûr, les QSO faits en ATV sur 10 GHz dans les années 90 lorsque nous tentions d'augmenter les distances de nos records du monde.




701 km en 1997, Rémy se trouvait en Corse avec Serge F1JSR.
821 km em 1998 dans les mêmes conditions.
188 km sur 24 GHz, avec un QSO avec avec Serge F1JSR.

Sur 47 GHz, Rémy est toujours le co-détenteur du record du monde ATV avec un QSO de 188 km réalisé en 1999 avec, toujours, Serge F1JSR.

Il avait par ailleurs découvert, avec Serge, comment augmenter de 5dB le gain d'une parabole TV sur 47 GHz (voir son article). Il avait également été le premier, à ma connaissance, à avoir utilisé les satellites TV pour caler la rose des ventes de sa parabole. J'avais par la suite perfectionnée sa méthode (voir article).

Tout cela à plus de 70 ans, il fallait le faire. En tous cas il faisait notre admiration à tous. Et surtout de Serge, le plus jeune d'entre nous, ce qui faisait écrire à Rémy que deux fortes têtes (JSR et lui) peuvent tout de même réaliser des expéditions ensemble (voir le compte-rendu qu'il a fait de son expédition 1998 en Corse)...

Cette épopée ATV avait débuté dans les années 70 lorsque Rémy venait chaque semaine chez moi à Bussigny, dans la vieille ferme que j'habitais alors, pour se préparer à l'examen théorique de la licence radioamateur. Il l'obtint ensuite sans difficulté, en ayant encore appris le morse dans l'intervalle. Faire cela à plus de 60 ans n'est pas anodin, il avait de la volonté notre pirate!

Je dis "pirate" car Rémy en était un. D'une part il portait toujours un foulard rouge autour de la tête lors de ses expéditions en Corse, ce qui lui donnait un petit air de flibustier... Et puis aussi parce que c'était un super bricoleur, ceci dit dans le sens noble du terme: il savait tout réparer... Ce qui lui faisait quelquefois faire de petites incursions dans le "grand banditisme". Je me souviens qu'il m'avait raconté que, pendant la guerre, il désirait vendre sa vieille voiture. Le problème était qu'elle avait les roulements à billes complètement bousillés, ils grinçaient abominablement. Et bien sûr impossible d'en trouver des neufs, c'était la guerre. Rémy les avait alors "embardouflé" de graisse mélangée à de la sciure et le client n'y avait vu que du feu. Il en riait encore le Rémy!...

Après cette série de records, qui nous faisait souvent faire des QSO et des mesures pour perfectionner nos équipements, Rémy s'était quelque peu "rangé des voitures" côté ATV et n'avait guère fait le pas du numérique. L'âge et les douleurs venant, il s'adonnait plus à sa seconde grande passion: la pêche. Il avait un chalet au bord du lac de Neuchâtel et, en été, partait chaque jour au petit matin avec son bateau faire de la pêche à la traîne. Accompagné quelquefois par ses petits enfants, qui l'adoraient, et c'était réciproque.

C'est du hasard ou autre chose je n'en sais rien, je lui avais envoyé un E-mail il y a quelques mois pour prendre de ses nouvelles, puis un nouveau il y a juste quelques jours. Sans réponses et pour cause: il était sur son lit de douleurs terrassé par un cancer des poumons. Lui qui s'était occupé de son frère paraplégique pendant des années, puis son épouse Lily malade, il était à son tour depuis quelques années dans les griffes de la maladie. Celle-ci a fini par l'emporter à l'âge respectable de 88 ans samedi passé 19 octobre. Deux semaines à l'hôpital
et c'était fini.

Son épouse Lily vit toujours et m'a prié, lorsque je lui ai transmis les condoléances et salutations de tous ses copains radioamateurs (dont ceux de Jean-Claude F5BUU avec qui Rémy était parti en expédition en Corse), de saluer et de remercier tout les radioamateurs de sa part, ce que je fais ici.

Une grande tristesse m'a pris lorsque j'ai mis la main sur son cercueil. Et puis j'ai revu son bon sourire et me suis dit qu'il avait aussi dû sourire là-haut lorsque le pasteur avait parlé de "cibistes". Et je suis reparti, comme les autres, vers la vie. Rémy restera dans la mémoire de tous ses amis, c'est une évidence. C'était un type bien.

73
michel hb9afo


Dissolution du SWISSATV

L'assemblée générale extraordinaire du 9 novembre 2013
devrait entériner la proposition du comité sortant, qui démissionne en bloc, de dissoudre  l'association Swissatv et ensuite de créer une nouvelle amicale, sans structure démocratique.

Afin d'éviter la dissolution de l'association, HB9RZN et moi-même proposons de créer un nouveau comité, provisoirement à deux membres.  Et pour ce faire de modifier les statuts.
Mes propositions et nos candidatures sont ici.

Le site web du SWISSATV est actuellement vidé de son contenu car son hébergeur a changé sa version Linux sans crier gare, ce qui a coupé les liens avec la base de données MySQL. Mis à part les liens vers d'autres sites, il est donc impossible d'obtenir des informations par ce biais. Son webmaster HB9DUG, n'envisage pas de le remettre en route avant l'AG.

Je ne pensais pas à-priori faire acte de candidature à un poste au comité, je commence à avoir un âge certain et j'aurais préféré qu'un ATV'iste plus jeune reprenne les rênes de notre association préférée. Mais personne ne s'étant présenté, le choix est simple: soit je fais acte de candidature (puisqu'il n'y a personne d'autre), soit le SWISSATV part à la dérive. Car ce n'est pas sa transformation en amicale qui le redynamisera, ce sera plutôt le contraire. Mais il est clair que si quelqu'un se présente, c'est avec plaisir que je lui céderai ma place. Cela dit, il y a de magnifiques choses à faire en ATV, il suffit juste de les organiser. Après la mise en route, je suis persuadé que nos membres reprendrons du pep et que leur enthousiasme retrouvé sera contagieux.

Un mot pour l'ancien comité,
qui a fait son travail administratif à la perfection, je le dis sincèrement. Il n'a absolument pas démérité et c'est tout à fait naturel qu'il soit quelque peu fatigué après avoir servi pendant une dizaine d'années la même passion.

Notre projet, à Georges et à moi, est de reprendre l'administration du SWISSATV tout en la simplifiant au maximum, ce qui est justement le travail que ne désire plus faire le comité sortant en proposant de créer une amicale sans contraintes démocratiques. C'est donc nous qui ferons ce travail, mais j'espère bien que nos démissionnaires continueront à animer des activités techniques comme ils ont promis de le faire dans le cadre d'une amicale. Nous aurons besoin d'eux et j'espère qu'ils répondront à notre attente.

A noter que si l'association continue telle-quelle, le SWISSATV pourra fêter son 20ème anniversaire l'an prochain. Ce serait tout de même dommage de rater ça !

73
Michel hb9afo


2013.10.30 Message à tous les membres

Cher membre,

Tu as encore la possibilité d'influer sur le destin de notre association par ton vote le 9 novembre.

Comme tu le sais, le comité sortant demande en vain depuis des années à être remplacé. En désespoir de cause, il a décidé de dissoudre l'association et de la transformer en amicale sans statuts. Ceci permettrait quand-même, en théorie, de continuer une activité ATV dans notre région, à condition bien-sûr que quelqu'un veuille bien en proposer, ce dont je doute.

En effet, le comité a travaillé pendant pas mal d'années pour nous, et c'est compréhensible qu'il se sente "fatigué" de le faire. C'est donc absolument compréhensible qu'il demande à être remplacé. D'autant plus que quelques-uns de nos rentiers projettent de partir en France finir leurs vieux jours, ce qui les mettra hors circuit pour un poste au comité.

Dans ces circonstances, je doute fort qu'il ait encore la volonté d'animer une amicale, qui s'apparente à une association, mais avec la démocratie en moins. c'est du moins ce que je peux supposer. J'aurais aimé en discuter de vive voix avec lui, mais il a décliné mon offre.

Dès lors je me perds en conjectures "pourquoi vouloir à tous prix dissoudre le SWISSATV puisqu'il y a 2 candidats prêts à former un nouveau comité et à proposer de nouvelles activités collectives?".

Ce seront les membres présents à l'assemblée générale du 9 novembre qui décideront démocratiquement de la voie à suivre. Je crains cependant que la plupart des membres ne se déplacent pas et que ce soit une infime minorité de notre effectif qui scelle le destin du SWISSATV. Et ce sera à coup sûr pour suivre la proposition du comité sortant, donc de dissoudre l'association, car ce sont les partisans de cette option-là qui viendront majoritairement à l'assemblée.

J'ai contacté personnellement tous les membres du SWISSATV (sauf 3 dont je n'avais pas les E-mails) et je dois dire qu'entre une grande majorité de non réponses et les négatives, j'en sors assez pessimiste. Si je ne me basais que là-dessus, je dirais que notre mouvement ATV est mort!

Et pourtant, il y a encore de l'activité technique dans les shacks et sur l'air. Il n'y a qu'à écouter le 144,750 le matin à 10h30 pour s'en convaincre. Je constate jour après jour que le nombre de participants au QSO ATV a tendance à augmenter. Pour une raison simple: L'activité appelle l'activité. Il suffit donc qu'il y en ait un peu pour redonner envier aux abstents. C'est la raison pour laquelle je reste malgré tout optimiste et je reste persuadé que le SWISSATV pourrait rebondir si on le laisse vivre. C'est ce que je me promettais de faire en offrant ma candidature au comité. D'autant plus que je compte innover à plus d'un titre avec une organisation totalement remaniée et novatrice (administration via internet, site web ouvert, pas de cotisation, votation à distance, etc.).

L'assemblée générale du 9 novembre décidera donc de l'avenir de l'association SWISSATV. Je demande à chacun de faire un effort pour y participer afin que cette décision capitale soit prise par un maximum de présents. Car il n'y aurait rien de pire qu'elle soit prise par une infime minorité de membres, ce qui laisserait un doute sur sa validité. Mais je peux comprendre que ceux qui habitent loin ne se déplacent pas, même si la survie du SWISSATV leur tient à coeur.

C'est la raison pour laquelle je te fais ce message, afin de savoir ce que tu aimerais qu'on fasse avec ton association. Pour le moment, je n'ai reçu que très peu de réponses, ce qui me laisse penser que, soit ce sujet laisse indifférent, soit on ne veut pas me répondre de peur de me blesser avec un opinion contraire à la mienne.

Sache que ton opinion n'a absolument aucune influence sur l'amitié que je peux te porter. Je fais la différence entre l'amitié et les divergences d'idées qu'on peut avoir. Il est normal que nous en ayons, des divergences, et c'est un bonheur que nous puissions l'exprimer. Nous avons la chance de vivre dans un environnement qui nous la donne, cette liberté, profitons-en!

Alors, s'il-te-plaît, dis-moi quelle est l'option que tu choisis pour le futur de notre association, un seul chiffre suffit: 1, 2 ou 3:       (par un mail ici)

1. dissoudre et créer une amicale
2. devenir une sous-section de l'IAPC
3. continuer tel-quel avec le nouveau comité proposé

Je ne tiens ni à faire perdre du temps à l'AG en discussions stériles, ni à perdre le mien à vouloir raviver une association qui ne le demande pas. C'est pour cela que j'aimerais avoir une idée de ce que désirent majoritairement les membres.

Encore une chose pour terminer, qui va certainement poser problème: que faire avec la fortune du SWISSATV en cas de dissolution? Cette question n'a pas été mise à l'ordre du jour de l'AG et c'est dommage car la porte est ainsi ouverte à des contestations ultérieures.

Le comité propose de confier les quelque 8500 Fr restants à 3 personnes de confiance. Mais cela va être délicat car ces trois personnes ne peuvent pas être celles qui constituent le consortium ARALD, qu'on pourrait alors soupçonner d'avoir provoqué la dissolution de l'association afin de récupérer la fortune de celle-ci (les statuts ARALD spécifient que tout ce qui lui est donné devient propriété sans conditions de ses 3 membres). Après la dissolution, ils vont déjà devenir propriétaires des 2200 Fr prêtés en 2004 par le SWISSATV à l'ARALD pour acheter un émetteur DATV. Il ne faut pas qu'il y ait de doute à cet égard, ce serait un sujet de discorde potentiel pour la suite.

Mais bon, je ne veux pas, quant-à moi, revenir sur un passé qui n'aura peut-être plus d'importance d'ici quelques jours si le SWISSATV se dissout. Je préfère garder dans mon coeur toutes les belles aventures que nous avons vécues ensemble et laisser de côté les fâcheries, hélas nombreuses dans notre hobby, Dieu sait pourquoi.

Aujourd'hui j'ai parcouru avec émotion nos SWISSATV News. Que de travail fait en 19 ans d'existence par tous ces comités successifs!  Je trouve vraiment dommage qu'on s'arrête en si bon chemin et que tout cela se perde. Les écrits vont rester bien-sûr, mais la foi en notre technique ATV va disparaître si un comité élu ne prend pas sur lui de la perpétuer année après année.

C'est vraiment la der de der que je tente avec ce message. Je ne te demande pas ta candidature au comité ni de commenter mes projets ou d'en présenter d'autres, je ne te demande qu'une réponse avec un chiffre: 1, 2 ou 3.

Ainsi je saurai si ça vaut la peine que je persiste dans ma proposition de sauvetage.

73
michel hb9afo


2013.11.06 Dernier message aux membres

Cher membre du SWISSATV,

Je pense qu'il n'y aura pas grand monde à l'assemblée générale extraordinaire du 9 novembre qui doit décider de l'avenir du SWISSATV. Pour le dire, je me base sur le nombre de ceux qui n'ont pas répondu à mes E-mails et ceux qui m'ont dit ne pas pouvoir venir.

Je dois dire que j'ai de la peine à interpréter cette situation autrement que par une terrible indifférence à l'avenir de notre association. Ca me fait un peu de peine pour tous ces comités et collaborateurs qui se sont succédés au fil des ans pour l'animer.

Mais rassure-toi, il n'y aura pas de drame à l'AG !

Personnellement je n'ai rien à gagner dans cette aventure. J'ai offert de me dévouer pour assurer la continuation de l'association et ainsi éviter sa dissolution. Si la majorité des quelques membres présents n'en veulent pas et décident de la saborder, eh bien nous saborderons. Et ce sera la fin d'une belle aventure qui aura duré 19 ans.

Mais il y a quand-même quelque chose qui me chicane:

Au départ, le comité n'avait pas d'autre choix que la dissolution à nous proposer puisque le Code Civil Suisse nous l'impose si aucun comité statutaire ne peut être mis sur pieds. Mais une solution a été trouvée, le comité a reçu 2 candidatures ainsi qu'une proposition de modification des statuts qui régle le problème. Le SWISSATV pourrait donc continuer sa vie comme si de rien n'était et fêter son 20ème anniversaire l'an prochain.

Alors pourquoi le comité persiste-t-il à vouloir dissoudre l'association ?

Franchement je me demande bien pourquoi puisqu'un nouveau comité est prêt à mouiller sa chemise avec enthousiasme pour faire marcher l'association. C'est bien ce que voulait le comité sortant non ?

Sa succession est assurée, alors quelle raison a-t-il de persister à vouloir la dissolution du SWISSATV ? J'espère au moins qu'il nous le dira samedi. Mais si la décision fatidique est prise, il sera trop tard pour en disserter, le mal aura été fait et l'association SWISSATV se sera sabordée.

Ce sera surtout dommage pour ceux qui débutent, pour ceux qui ne savent pas trop comment faire de l'ATV, pour ceux qui habitent des régions où il n'y a pas d'ATV'istes, en fin de compte pour ceux qui ont besoin qu'on encadre la pratique de leur hobby par manque de connaissances ou de moyens. C'est surtout ceux-là qui devraient venir voter la continuation samedi. S'ils ne viennent pas, ils se seront fait un sacré auto-goal !...

Parce que créer une amicale c'est bien joli, mais encore faut-il  quelqu'un pour l'animer! Il se trouvera peut-être un OM pour le faire pendant quelques temps, mais après lui qui ? Car c'est justement grâce à ses obligations démocratiques  (membres, AG, contrôle des comptes, etc.) qu'une association peut durer dans le temps. Parce que chaque comité remet le flambeau au suivant, qui repart alors plein d'enthousiasme et d'idées nouvelles.

73 et que vive l'ATV !
michel HB9AFO


L'assemblée générale extraordinaire qui devait décider du futur du SWISSATV a eu lieu le 9 novembre 2013 à Vich et 13 des 17 membres présents (sur 82) ont choisi de dissoudre leur association et de confier sa fortune et l'avenir de l'ATV en Suisse au groupe IAPC de Genève.  Le SWISSATV s'est donc auto-détruit malgré le fait qu'il existait une élégante solution de rechange !

 

 


De gauche à droite:
HB9VAB, HB9RZN, HB9RJV, HB9AQN, HB9STX, HB9BOT, HB9ANZ, HB9BBN, HB9IAM, F1JRZ, HB9GAR, F4CXQ, HB9DUG

 

 

Sur les 83 membres que compte l'association, seuls 17 membres s'étaient déplacés et 6 s'étaient excusés, dont le président et le secrétaire de notre société-soeur, l'ANTA. C'est malheureux à dire mais c'est le signe évident que l'activité associative n'intéresse plus grand monde. Je l'avais bien constaté au vu des maigres réponses reçues après l'envoi de mes mails, et je dois dire que j'avais même hésité à retirer mes candidature et proposition.

 

17 présents, soit 1/5ème de l'effectif seulement pour prendre une décision aussi capitale , c'est très très peu, c'est dire l'état de déliquescence de l'association !... Nos amis français n'étaient, eux, représentés que par 2 OM, mais cela pouvait se comprendre vu que  le SWISSATV était une émanation suisse.

 

Toute les discussions ont été "chaudes" quelquefois, mais toujours courtoises et amicales. Le PV de l'AG de mai a été accepté (17 voix pour) après que le président ait donné l'assurance à HB9AFO que sa demande de correction du PV de l'AG 2012 avait été corrigé selon ses voeux. Puis décharge a été donnée au comité pour sa gestion (17 voix pour). Les comptes provisoires devront encore être arrêtés et contrôlés pour que tout se termine dans les règles. HB9RZN et moi-même HB9AFO ont été proposés et élus à l'unanimité pour ce contrôle.

 

Puis le président Pierre-André Probst HB9AZN présenta la première option: la dissolution puis création d'une amicale qui ne suscita que peu de discussions hormis pour la destination de la fortune restante une fois l'association dissoute. Les présents ont eu de la peine à comprendre que si l'on confiait l'argent (8500 Fr) à "trois OM de confiance" comme le proposait le comité, les anciens membre SWISSATV en perdraient définitivement le contrôle puisque l'association à l'origine de ces fonds n'existait plus puisque dissoute.

 


Le comité démissionnaire: de g. à d.: Paul HB9RXV, Lucien HB9AKV et Pierre-André HB9AZN

 

Moi-même présentai ensuite la solution clé-en-mains que je proposais pour que l'association puisse continuer à vivre telle-quelle: primo la modification des statuts afin d'autoriser un comité même réduit à siéger et secundo élire les deux seuls candidats qui s'étaient présentés, Georges HB9RZN et moi-même HB9AFO. Ceci fait, l'association SWISSATV n'était plus dissoute d'office par le la Loi (car dans l'impossibilité de mettre sur pieds un comité statutaire de 3 membres) et aurait pu  continuer d'exister telle-quelle en toute légalité, et surtout avec les garanties que confère l'état d'association démocratique au sens du Code civil suisse.

 

Et peut-être même prospérer, c'était du moins l'espoir que j'avais, les nouvelles activités prévues, la gratuité de la cotisation, la légalisation du paiement des frais de fonctionnement des relais de l'ARALD, l'ouverture sans conditions de notre site web et la mise en route d'une gestion totalement électronique et simplifiée me semblait de nature à redonner un souffle nouveau à l'association.

 

Avec Georges, nous nous étions fait la promesse que si, dans une année, nous n'étions toujours que deux au comité, et que donc personne n'était venu nous rejoindre pour nous donner un coup de main, cela aurai signifié que le coup de jeune que nous espérions ne s'était pas produit. Nous en aurions alors tiré les conséquences et spontanément  demandé la dissolution de l'association. Dans le cas contraire, si l'assemblée le demandait, nous aurions remodifié les statuts dans l'autre sens afin de repasser à un comité minimum de 3 membres, ce qui avait été défait  pouvant être refait (c'était un souci de certains présents). De toute façon, et c'est ça le grand avantage d'une association démocratique, il n'y avait aucun danger d'autoritarisme ou de prise de pouvoir puisque toutes les décisions, y compris le budget, doivent être prises par des votes démocratiques en assemblée générale. En association, un comité seul n'a aucun pouvoir. Toutes proportions gardées, je vous rappelle la célèbre phrase du général De Gaulle "Mais bon Dieu, pourquoi voulez-vous, qu' à 68 ans, j'entame une carrière de dictateur ?"

 

Mon vieux copain Rodolphe HB9VAB, le président de l'International Amateur Packet Club présenta alors sa solution: la reprise par son association des 82 membres du SWISSATV, de sa fortune (8500 Fr) et de ses activités, après dissolution légale de cette dernière. L'ATV deviendrait alors une section technique dédiée à l'ATV au sein de l'IAPC (90 membres actuellement, contre 82 pour feu le SWISSATV), avec l'intégration d'un ou plusieurs membres "ATV" au comité IAPC (7 membres actuellement).

 

Lors de la votation à bulletins secrets qui suivit, c'est cette dernière solution qui l'emporta facilement avec 13 voix pour, le quorum, 2 voix allant à l'amicale et 2 à la solution AFO. Le comité demanda alors à l'assemblée l'autorisation de siéger jusqu'à l'AG IAPC d'avril 2014 afin de liquider les affaires courantes, ce qui fut accepté avec 16 voix pour et une contre.

 

Un excellent repas fut ensuite pris en commun dans le restaurant voisin, et tout le monde se quitta en toute amitié et dans la bonne humeur vers 16h (sic!).

 

 


De gauche à droite: F4CXQ, HB9DUG, HB9RXV, HB9RZN, HB9VAB, HB9GAR, HB9STX, HB9AQN, F1JRZ, HB9AZN, HB9RJV, HB9AKV, la délicieuse auxerroise, HB9BOT, HB9BBN

 

 

La suite (Cette partie du texte a été re-écrite après le communiqué de HB9DUG du 8 mars 2014)

 

La pire des solutions eut été la transformation de l'association en amicale, car là rien n'aurait garanti quoi que ce soit pour le futur. Nous y avons échappé mais la solution retenue est, à mon avis, une grosse erreur. Pourquoi auto-détruire une association qui avait une solution de rechange pour continuer à vivre et dont l'activité aurait pu reprendre ? 

 

C'est assez incompréhensible à mes yeux. On aurait au moins pu tenter le coup quitte à intlgrer l'IAPC après une année d'essai. Mais bon, la décision a été prise démocratiquement avec une large majorité des présents, il n'y a donc plus lieu d'y revenir, c'est définitif.

 

Une constatation intéressante en passant: 12 membres SWISSATV sont également déjà membres de l'IAPC aux dires de son président. 10 d'entre eux étaient présents à l'AG et ont bien-sûr voté en faveur de la variante "IAPC". Ca ne change rien mais c'est intéressant de voir comment une minorité déterminée (10 membres IAPC sur les 17 participants à l'AG) peut imposer sa volonté en profitant de l'absence des 4/5èmes des membres. Dans tous les cas, les absents se sont faits un superbe auto-goal en privant l'assemblée générale de leurs voix !

 

Pour la suite, dans un premier temps le caissier effectuera la clôture des comptes et nous les fera contrôler, à HB9RZN et moi. L'intégration de feu le SWISSATV sera alors proposé à l'AG IAPC du 5 avril 2014 et tout sera consommé.

 

Les 83 membres SWISSATV deviendront alors automatiquement membres à part entière de l'IAPC (sauf s'ils y renoncent par écrit) et devront payer une cotisation de 60 Fr/an. La fortune du SWISSATV, dans les 7400 Fr, sera transférée à l'IAPC mais restera à disposition des activités ATV sur un compte séparé. Michel HB9DUG sera intégré au comité IAPC et sera  responsables de l'animation ATV au sein de cette organisation. Il tiendra à jour le site web swissatv.ch, qui sera renommé en "SWISSATV, powered by IAPC". 

 

L'association SWISSATV n'existe plus en tant que telle, une belle histoire a pris fin ! A titre personnel, ceux qui s'adonnent à l'ATV vont certainement continuer à le faire, il n'y a pas besoin d'association pour cela. Mais nous ne nous retrouverons plus aux AG et meetings ATV. C'est un grand regret pour moi car, maintenant, où vais-je pouvoir rencontrer mes copains spécialisés en ATV ? Quelques-uns par-ci par-là dans les autres clubs mais plus en grande concentration dans un club dédié à l'ATV, notamment pour les copains français qui venaient nombreux assister à nos meetings. Il reste bien l'ANTA, mais elle est également au bord de la déliquescence.

 

Quant-à l'intégration à l'IAPC, les comités ont choisi Michel HB9DUG pour le poste de responsable ATV au comité IAPC. Il n'y a pas eu de consultation publique mais ce choix sera certainement entériné par l'AG IAPC du 5 avril car il est peu probable, dans ces conditions, qu'un autre candidat ne s'annonce.

 

C'est dommage tout de même que cette reprise du SWISSATV se fasse de manière si peu ouverte, tout étant préparé à l'avance dans le plus grand secret. J'y vois là la main du comité sortant dont la méthode de travail est de préparer les choses en secret et ne les publier qu'une fois que tout est décidé et terminé. Du point de vue de l'efficacité de gestion d'une entreprise c'est évidemment le système de direction le plus efficace puisqu'il supprime toutes les  discussions et les contradictions. Mais est-ce là la meilleure façon d'animer une association de bénévoles? Je ne le pense pas. "Animer" signifie faire participer les membres à l'élaboration des projets, y compris, et surtout, aux étapes de préparation. La discussion fait partie du plaisir de participer à la vie d'une association et là nous en sommes privés. C'est ce que j'ai souvent reproché aux membres du comité sortant Swissatv et Arald. Et malheureusement il faut bien admettre que j'avais raison puisque nous en sommes arrivés à auto-détruire notre association. Le consortium Arald subira probablement le même sort lorsque ses 3 membres ne seront plus en mesure de continuer leurs activités.

 

D'autre part, il est certain que la majorité des membres, étrangers notamment, ne passera pas à l'IAPC à cause du montant élevé de la cotisation, ce qui les obligera à payer trois fois plus (60 Fr au lieu de 25) pour avoir moins de prestations. Noyés dans une majorité de mordus de packet radio et de techniques numériques, il n'est pas sûr que les fans d'ATV y trouvent leur compte. Arriveront-ils, en étant fortement minoritaires, à faire passer leurs propositions en assemblée générale ? Je peux me tromper (et même je l'espère), mais j''estime à un maximum de 27 le nombre de membres qui suivront leur comité à l'IAPC, y compris les 12 qui en font déjà partie. L'IAPC pourrait donc passer de de 90 à 105 membres, en récupérant au passage la fortune de feu le SWISSATV.

 

Pour être juste, il y a quand-même un avantage à se fondre dans l'IAPC. Ce n'est pas le travail administratif nécessaire à la gestion d'une association démocratique, ça nous aurions pu continuer à le faire nous-mêmes. Mais le fait d'être incorporés à un autre monde, celui du packet et des techniques de radio numériques, fera peut-être découvrir de nouveaux modes de trafic aux mordus d'ATV, et éventuellement vice-versa. Mais rappelons-nous tout de même la forte parole de Coluche "Quand tu mélanges un jaune d'oeuf avec un blanc, quelle est la couleur finale du mélange?".

 

Quant-à moi, je n'irai pas à l'IAPC, je l'ai dit, les transmissions de données numériques ne m'intéressent pas. J'en ai fait pendant de longues années en tant que membre du SWISS-ARTG dont j'étais le correspondant romand. Je n'ai pas envie de me taper des assemblées où on discute à 90% de ces modes-là (que je ne méprise pas, je le précise, mais à chacun son truc, c'est tout). Je vais simplement utiliser le temps-libre que je récupère en n'ayant plus à me préoccuper d'une organisation à faire de l'ATV. Je crois bien que ceux qui ont refusé ma proposition m'ont rendu un grand service finalement, car lorsqu'on a son avenir derrière soi, le temps restant devient des plus précieux.

 

Mais tout-de-même, quel gâchis ! Ce samedi d l'AG j'ai eu du plaisir à rencontrer pour la dernière fois 16 de mes copains, ATV'istes, et cela m'a fait grand plaisir. Mais hélas, 13 d'entre eux ont été les fossoyeurs d'une association qui a été le fer de lance de l'ATV internationale pendant 19 ans. C'était votre choix les copains et je le respecte, mais vous ne m'empêcherez pas de penser que le SWISSATV aurait très bien pu continuer sa vie et prospérer, pour le plus grand plaisir de tous.

 

Vous avez fait une grosse connerie !

 

73

michel hb9afo

 

PS:  Je précise que le texte ci-dessus n'est qu'un compte-rendu personnel de l'AG.


 

Retour