Visite de la station OFCOM de Châtonnaye
le 12 novembre 2004

Retour

 

Visite instructive, pour nous radioamateurs, puisque cette station radio de l'OFCOM (Office Fédéral de la COMmunication) peut localiser et analyser n'importe-quelle émission radio perturbatrice ou pirate. En triangulation avec les stations de Bernex et du Marchairuz, informatiquement couplées, l'opérateur fixe peut en quelques secondes localiser un émetteur et l'afficher sur la carte (ici avec Claude Conus). Chacune des stations dispose d'une antenne verticale goniométrique. Il suffit ensuite d'envoyer un car de mesure sur place afin de  déterminer précisément quel est le bâtiment qui abrite le perturbateur. Le car dispose d'un récepteur (+ notebook pour enregistrer les signaux) et d'un analyseur de spectre. Il n'a pas d'antenne rotative mais une antenne rotative électronique goniométrique multi-dipôles à large bande telle celle-ci dissimulée sous son toit en plastic. Effectivement, il faut faire attention!...

Un second car-gonio dispose lui d'une antenne rotative montée sur un mât télescopique ainsi qu'un récepteur et un analyseur de spectre. Il pousse même la coquetterie jusqu'à afficher un flyer anti-PLC de HB9DVD sur sa plaque! Ce véhicule est plutôt spécialisé dans la recherche de perturbations alors que le premier est plus apte à localiser un émetteur grâce à son antenne automatique.

A part la détection et la localisation d'émissions HF, la station de Châtonnaye effectue des identifications d'émissions sur ondes-courtes, à la cadence de 100kHz/mois à l'aide de divers récepteurs. Idem pour les ondes ultra-courtes à l'aide de divers antennes, par exemple une log-périodique ou une discône.

La visite pris fin dans le petit local musée où trônent, entre autres, le fameux récepteur HRO, le rêve de ma jeunesse, un Hallicrafters (lui je l'ai utilisé), un VHF Autophon. L'émetteur de HB9OV et un ancien récepteur professionnel ondes-courtes acueillent, eux, les visiteurs à l'entrée su bâtiment. Ce alignement d'anciens équipements amateurs m'a fait prendre conscience à quel point les opérateurs radio de cet office fédéral étaient proches de notre hobby!

Une table ronde termina cette intéressante visite et nous pûmes questionner les responsables OFCOM présents, entre autres Mr Krähenbühl (la main sur la moustache), spécialiste du PLC. A ma question quelque peu provocatrice "Alors finalement, vous laissez le PLC installer un brouillage sans précédent ou vous faites quelque chose?", il répondit en énumérant les mesures faites et confirma le dépassement de toutes les "normes". Mais aussi en déclarant qu'en fait l'OFCOM ne pouvait pas interdire elle-même le PLC mais que c'était aux politiques de le faire, la décision se prenant à Bruxelles, à l'Union Européenne. Et notre pays est obligé de respecter les recommandations de l'UE, accord bilatéraux obligent! Eh oui, avec l''européanisation et ses accord bilatéraux et  avec la mondialisation et les accord de l'OMC, plus personne n'est maître chez lui!...

La situation du petit radioamateur brouillant un quartier d'habitations équipés PLC fut évoqué (dissymétrie des forces en présence) et je lançai au passage l'idée d'autoriser le radioamateur à monter une antenne extérieure (droit à l'antenne) afin d'éloigner les sources de perturbation dès qu'un bâtiment à portée était raccordé à un réseau PLC. Je l'ai observé très attentivement et notre interlocuteur a paru surpris lorsque je lui ai dit qu'un émetteur de quelques Watts pouvait bloquer le transfert de données PLC. Bizarrement, cet aspect des choses a l'air totalement ignoré par ceux qui font des mesures, je l'avais déjà constaté lors de mes discussions avec un spécialiste de l'EINV (mandaté par l'OFCOM pour faire des mesures PLC).

Nous apprîmes également que la station de Châtonnaye allait être partiellement désaffectée d'ici deux ans et ses opérateurs dispersés (et leur nombre réduit) afin de faire des économies! C'en est vraiment fini du respect des ondes, maintenant les industriels et autre pollueurs pourront s'en donner à coeur joie puisqu'il n'y aura presque plus personne pour faire respecter les normes techniques anti-pollution. A cet égard, l'époque des PTT, c'était le bon temps, c'est un comble de le dire!

Didier HB9DUC a eu un très bon réflex de profiter d'une de ses relations pour nous faire visiter cette station. Nous y avons rencontré des gens aimables,  compétents et très proches de nos préoccupations. Il ne nous reste plus qu'à racheter cette station pour en faire un super radio club!...