10GHz Mont Blanc 2014
 

Retour

 

Journée d'activité F6BSJ "Mont Blanc" plutôt morose: la propagation n'était pas là ce 13 juillet 2014. Et de ce fait relativement peu de correspondants, j'ai contacté14 stations. Les plus lointaines étaient Michel F1CLQ/P et Jean-Marie F1MK/P, toutes deux à 208 km de Bussigny (JN36GN), trajet jusqu'au Mont Blanc (JN35KT) non compris.

 

Pour mémoire: Trafic en 2011, 2012 et 2013

 

J'ai fait le forcing pour pouvoir utiliser ma nouvelle station 10 GHz et c'est elle que j'ai pu utiliser. C'est un transverter DB6NT attaqué par un transceiver 430 MHz FT-790R2, suivi d'un PA de 15 Watts équipé d'un TOP (Tube à Ondes Progressives ou TWT en anglais, Travelling Waves Tube). Seule l'antenne était identique à celle de l'an passé: une offset Visiosat de 1 mètre. Le grand chambardement était le commutateur à guide d'onde qui m'a sérieusement amélioré le rapport signa/bruit, énorme la différence! J'avais monté un nouveau préamplificateur  sur guide d'onde mais je l'ai QRT en faisant les essais préliminaires. DB6NT m'avait écrit que je pouvais le laisser fonctionner en émission mais il n'a pas supporté la chose. En fait je pense que le séquenceur était trop juste du point de vue des délais pour un relais guide. Je les ai donc augmentés et construit une petite logique pour alimenter le préampli. Il n'est alimenté que si l'alimentation du PA est coupée et que si le relais guide ne tire plus. Moyennant cela j'ai pu remettre mon ancien préampli en service et il a tenu le coup jusqu'ici. Le nouveau avait QRT après quelques commutations.

 

La plupart des signaux étaient très forts, entre 25 et 40 dB au-dessus du bruit et affectés, comme d'habitude dans ce genre de trafic, d'un QSB lent très profond. Et j'ai reçu de bons rapports sur la force et la qualité de mon signal. D'autant plus que mon transverter est maintenant piloté par un OCXO 10 MHz très stable ce qui est aussi un grand progrès. Mon précédent équipement était plutôt du genre "VFO Geloso" (pour ceux qui ont connu...), c'est-à-dire qu'il fallait constamment le suivre avec le VFO. Maintenant je peux rester des heures sur la balise HB9G, cela ne bouge pas, c'est stable comme le roc!

 

Je suis resté à l'écoute de 9h à 12h et, pour certaines stations, j'ai dû rechercher le maximum en retouchant l'azimuth de l'antenne. Cela tient, je pense, au fait que la directivité de l'antenne est trop grande pour arroser tout  le Mont Blanc avec le maximum d'efficacité en fonction de l'angle d'attaque du correspondant. Il serait donc préférable de trafiquer avec une antenne moins directive. J'en ferai l'essai à la prochaine occasion. Je n'en ai pas fait l'essai cette fois, mais la polarisation varie en fonction du temps et il faudrait pouvoir la retoucher. A défaut,. on peut rattraper le coup en variant quelque peu l'azimuth de l'antenne.

 

Cette année j'ai utilisé pour la première fois un récepteur SDR (Software Defined Radio) en parallèle avec le transceiver. C'est une aide appréciable car on voit les stations sur l'écran du notebook, comme sur un analyseur de spectre. Le SDR est une clé USB Funcube qui fonctionne à merveille. J'ai réalisé un système de couplage qui rend le SDR totalement indépendant de l'accord du transceiver. J'aurai l'occasion d'y revenir car le système est original.

 


De la CW mécanique sur 10 GHz avec un Vibroplex. La classe non ?

 

 

13 juillet 2014 Michel HB9AFO

Page d'accueil