www.hb9afo.ch/swisscube
SWISS
CUBE
Par Michel Vonlanthen
 

Avancement du projet (1)
Par Ted Choueiri, juin 2008

 

Le projet dans son ensemble avance bien. Comme certains d'entre vous le savent, on a eu la CDR (Critical Design Review) pour le projet fin avril, et globalement ca s'est bien passé. On a eu des remarques, des voies possibles d'amélioration, mais pas de point négatif pour le projet.

Au niveau télécom, plus spécifiquement, la review s'est très bien passé. Nous avions quelques problèmes au niveau du démodulateur software que nous avons développé, et quelques problèmes de design de la carte COM. Notamment, on recevait ne pouvait pas recevoir un signal de moins de -80 dBm, alors que le signal théorique que la COM recevra une fois dans l'espace sera à -98 dBm.

Cette review a donc été l'occasion de prendre les avis des uns et des autres, et de voir ce qu'on pouvait changer. Actuellement, on a donné le nouveau layout des cartes à fabriquer, et on en a déjà reçu quelques unes, dont la COM qui est en cours de montage à Neuchâtel. Une fois qu'un ou deux exemplaires de chaque carte est monté, on va s'occuper de faire les tests de qualification (thermique, chocs, vibrations, vide, etc...).

Ces tests auront lieu ces quelques prochains mois, et je vous tiendrai au courant si rien ne circule sur la liste Swisscube.

Les quelques derniers jours, je me suis occupé de faire un test de réception de notre balise morse. Le setup est assez sommaire: le message morse est généré en digital par le microcontrôleur de notre carte de gestion de puissance, et est transmit par une carte de transmission tout ou rien à 437.606 MHz. Ceci n'est pas notre fréquence de transmission finale, mais il y avait une erreur de quartz. Je reçois le message RF avec un ICOM, et je branche sa sortie audio sur le PC. Je démodule le signal avec MixW.

On reçoit systématiquement mal la première lettre du message. Avec la fonction AFC de MixW, il cherche le signal le plus puissant sur le spectre de fréquence, et il met un peu de temps pour faire ca. Typiquement, la première lettre est toujours mal reçue. La conséquence est que quelques fois, ça influe la réception de la deuxième ou même de la troisième lettre du message. C'est inacceptable pour nous. Ce petit problème a été résolu en rajoutant une ou deux lettres au début de chaque message morse envoyé par le satellite, et donc l'intégralité du message morse utile (car il envoie quelques infos sur le satellite) est correctement reçu.

Une autre précision: on utilise un format morse pour les chiffres différent du standard international. Ce format nous a été fourni par Olivier Maillard si ma mémoire est bonne. On a créé un petit fichier langage sur MixW pour recevoir aisément ces chiffres. C'est fait en dix minutes, et on pourra vous transmettre ce fichier si vous n'avez pas envie de le faire vous-même :)

Au niveau de la station au sol de l'EPFL, Martial et Michel s'occupent de faire l'assemblage, et d'après les dernières nouvelles ca avance gentiment. Au niveau de l'EPFL, on s'occupe de la partie logistique: câbles, place de travail, transport, etc...

Deux programmes informatiques ont été développés ce dernier semestre. Le premier est un démodulateur/modulateur, qui communique avec le serveur de données du contrôle de mission. Le démodulateur est totalement software, et est presque complété. Il le sera durant le semestre prochain. Pour la partie modulation, on utilise un TNC hardware.

Le deuxième programme est un programme de contrôle des transceivers et rotors. Il communique aussi avec Orbitron pour la compensation de l'effet Doppler. Les deux programmes (modem et contrôle) communiquent entre eux par TCP IP pour que le modem puisse donner des corrections sur la fréquence de réception. Olivier nous a beaucoup aidés pour ces deux programmes.

Le prochain grand test au niveau télécom est de faire un essai de communication entre la station sol et la carte COM (pour l'instant sans passer par les antennes au toit, juste par le transceiver avec éventuellement une petite antenne qu'on lui mettra dessus). On enverra un paquet AX.25 à la COM, on vérifie s'il est bien reçu, et on testera aussi le chemin inverse. On verra aussi si on envoie suffisamment de headers AX.25.

Une fois qu'on s'assure que tout fonctionne bien, on pourra commencer les tests data entre le contrôle de mission et le satellite, et commencer à tester le software interne du satellite.

Tous ces tests auront lieu dans les mois qui viennent. On les fera le plus tôt possible.

Ted Choueiri
Swisscube Project.

HOME