Devolo High Speed & Caméra Axis 2100
tests rapides et empiriques

Par Michel Vonlanthen

Voici le déroulement du test rapide et empirique que j'ai effectué sur un kit de démarrage CPL Devolo High Speed. Je désirais constater l'ampleur du rayonnement parasite de ce genre d'équipement CPL ainsi  que son immunité aux rayonnements haute fréquence venants de l'extérieur.

Pour ce faire, j'ai simulé une utilisation typique d'un équipement CPL, qui est de transmettre, par le réseau électrique, les images d'une caméra de surveillance Axis 2100 Ethernet située un étage plus haut. La nécessité de percer la dalle pourrait en effet dissuader de tirer un câble Ethernet.

Au rez-de-chaussée, la caméra Ethernet (pas de sortie vidéo mais une sortie sur une prise RJ45, à connecter à un LAN, Local Area Network ou réseau informatique local) est reliée à un modem CPL, lui-même pluggé dans une prise 230V par l'intermédiaire d'une rallonge de 3 mètres. Sur la photo ci-dessous, on la voit derrière la fenêtre. Photo de l'ensemble

Dans le shack du sous-sol se trouve le PC et le réseau local reliant ensemble plusieurs PC et le modem ADSL. Le second modem CPL est inséré dans une prise murale 230V et relié au hub Ethernet par un câble RJ45. L'écran du PC peut maintenant recevoir l'image de la caméra. j'ai installé un petit soft en java sur le PC pour cela. Voilà l'image reçue. Comme la caméra vise un paysage inanimé, la seule façon de voir si l'image est rafraîchie est d'observer l'heure de prise de vue qui se trouve au-dessus d'elle.

A noter qu'il est important que les modems CPL soient directement insérés dans des prises murales, sans passer par des blocs de prises. Apparemment, la haute fréquence transmise par les modems CPL ne passent pas bien à travers ces blocs.


Brouillages des ondes-courtes par la CPL

Avec un récepteur AR3000 placé sur le bureau, à 1 mètre d'un des modems, on constate que ce dernier rayonne un large spectre de bruit, dont un des points forts est à 5.080 MHz. Si on écoute en AM en balayant, on entend le QRM en continu, par plage. Et rien entre deux. Le rayonnement a lieu exclusivement dans les plages suivantes: 4,25-6,9 MHz  /  7.35-9.95 MHz  /  10.3-13.95 MHz  /  14.55-17.85 MHz  /  18.3-20.85 MHz. En dehors, il n'y a rien.

En me baladant avec l'AR3000 (antenne télescopique à l'arrière et alimenté par batterie) je reçois des signaux jusqu'à la boîte aux lettres (à 10 mètres). Mais très faibles et pas gênants pour la réception car ils arrivent en-dessous du niveau des signaux utiles. Le plus gênant, c'est à côté d'une prise secteur ou dans le shack. Là, la réception du broadcast est impossible, les signaux générés par les modems sont trop élevés.

En AM; le bruit est constitué de trains d'impulsions dont la fréquence est celle du rafraîchissement des images. Si le flux s'interrompt, il n'y a plus du tout de bruit. Ca explique le fait qu'en l'absence de transmission de données on ne perçoit pas la présence de rayonnement CPL. Les modems n'émettent presque plus, juste un burst de synchronisation de temps en temps.

En résumé, la réception de signaux broadcast en AM est impossible dans un local où se trouve un modem CPL. Dans une chambre voisine,  ce n'est guère mieux car tout le câble électrique de la maison est parcouru par ces signaux CPL. Par contre, on n'est déjà plus gêné à une distance de 10 mètres. Cela contredit les essais que j'avais faits avec la génération précédente des modems Devolo (11 Mb/s), qui étaient encore gênants à une vingtaine de mètres de la maison. manifestement, la génération "85Mb/s" rayonne moins.

Ces nouvelles générations de modems n'émettent plus dans les bandes amateur ce qui explique que pratiquement aucune plainte contre la CPL n'ait été déposée par des radioamateurs.


Brouillage de la CPL par des émetteurs radioamateur

Des images sont envoyées en permanence par la caméra, reçues sur le PC de bureau via Firefox 2.
Le récepteur AR3000 (calé sur 5.08 MHz en AM où le QRM est le plus fort), avec antenne télescopique à l'arrière, contrôle auditif du blocage du flux de données, en parallèle avec la vision des images sur le PC. L'émission se fait par le FT-857 en position FM pour que le TX reste en émission en permanence en puissance maximum, en l'occurrence un trait continu de 10 secondes.

Les antennes utilisées sont un dipôle replié Moregain pour le 3.5 et 7 MHz, un beam 2 éléments FB23 pour le 14,21 et 28MHz, et une antenne discone pour le 144. Le tout sur le toit de la maison, à environ 8 mètres du sol.

Résultats:

3,5 MHz:  blocage total du flux
7 MHz:     blocage du flux de données et perte de synchro des modems (le faut les relancer
               en rafraîchissant l'image à l'écran)
14 MHZ:   blocage total du flux
21 MHz:   très léger ralentissement du flux de données
28 MHz:   blocage total du flux
144 MHz: aucune perturbation

Le flux de données repart tout seul dès que l'émission cesse, sauf sur 7 MHz.

Vidéo de cette manip (mpg, 33,4 MB)

En résumé, on constate que la coexistence pacifique entre un réseau CPL et une installation radioamateur n'est pas assurée, l'un brouillant l'autre et inversement. Avec cette génération de modems CPL (de cette marque je le précise bien car je n'ai pas fait ce test avec d'autres), c'est le CPL qui "a le dessous", ce qui n'augure rien de bon pour le prochain championnat de foot Euro 2008 du mois de juin.  Maintenant que la réception de télévision peut se faire par Internet, je n'ose pas imaginer la fureur d'un fan de foot privé de réception parce qu'un radioamateur voisin s'adonne à son passe-temps favori. Ca va saigner !... Mais voilà ce qui arrive lorsque nos administrations pourtant censées faire respecter les lois et règlements EMC ne font plus leur travail et laissent le marcher être inondé par des équipements, en l'occurrence des modems CPL, qui ne respectent pas les normes et les règles élémentaires de coexistence EMC. Ce qui me laisse le plus pantois, c'est que la documentation de ces modems spécifie noir sur blanc qu'ils respectent les règles EMC en vigueur (!).

Dernière remarque: pourquoi nos associations nationales ne se sont-elles jamais donné la peine de faire le moindre test tel que celui que je viens de faire ? Avec les moyens qu'elles ont à disposition, ce serait pourtant facile de le faire, d'autant qu'une de leurs missions essentielle est de défendre nos intérêts.

25.1.2008